Skip to main content

14th December, 2020

Aminata Badiane Thioyes’investit dans la promotion des droits en santé sexuelle et reproductivedes adolescent.e.s et jeunes


Topic
Global Financing Facility


Aminata Badiane Thioye s’implique dans la promotion des droits des femmes et des filles dès l’université, en plaidant pour un cadre universitaire plus favorable à la réussite des filles élèves et étudiantes (représentation des filles au sein des amicales estudiantines, création de crèches pour soutenir les étudiantes mères à poursuivre leurs études universitaires).
Share:

PROFIL ET CONTEXTE

Aminata Badiane Thioye s’implique dans la promotion des droits des femmes et des filles dès l’université, en plaidant pour un cadre universitaire plus favorable à la réussite des filles élèves et étudiantes (représentation des filles au sein des amicales estudiantines, création de crèches pour soutenir les étudiantes mères à poursuivre leurs études universitaires). Elle rejoint l’Alliance Nationale des Jeunes pour la santé de la reproduction et la planification familiale (ANJSRPF) en 2016, une organisation qui œuvre dans plusieurs régions du Sénégal. D’abord responsable du bureau genre et droits humains, elle est actuellement responsable du plaidoyer et de la communication. Aminata coordonne des projets et programmes pour différents partenaires (Amplifychange, Girl Generation, CSO GFF Hub, Intrahealth)

EXPÉRIENCE DU GFF

Engagée dans le GFF dès le début du processus, Aminata représente les jeunes au sein de la Coalition de la société civile sénégalaise sur le GFF OSC/GFF. Elle a contribué à renforcer les capacités des jeunes à mieux comprendre le GFF, s’impliquer dans le développement, le suivi de la mise en œuvre du dossier d’Investissement (DI) du Sénégal. Aminata a permis à de nombreux jeunes des pays francophones de profiter de son expérience du GFF au Sénégal et outils de suivi développés à travers le projet « Nafooré » appuyé par le Hub des OSC du GFF. Cet apprentissage par les pairs permet de mieux intégrer la santé sexuelle et reproductive des adolescent.e.s dans les projets du GFF, et de renforcer la redevabilité sociale, surtout au niveau communautaire et décentralisé.

DEFIS

En effet, selon Aminata, malgré la contribution financière du GFF, on note encore beaucoup de défis dans ces régions concernant les droits en santé sexuelle et reproductive des adolescent.e.s et jeunes :

  • l’insuffisance des services pour les adolescent.e.s et jeunes ;
  • l’insuffisance des ressources allouées aux services de SSRAJ avec des problèmes en matière de recrutement de sages-femmes, d’espaces, d’équipement … ;
  • une non prise en compte des questions de genre (garçons et filles) dans l’offre de services de DSSR, de nutrition ou encore d’Etat Civil.

Pour Aminata, parmi les stratégies gagnantes pour un engagement significatif dans le GFF, il ya le fait d’aller vers la création d’espaces où les jeunes identifient des programmes et des priorités de plaidoyer et les mettent en pratique. Elle ajoute qu’il est important de booster l’engagement des jeunes dans le GFF qui doit reposer sur trois principes : des outils, des ressources et des connexions.

RECOMMANDATIONS

Les acteurs impliqués dans le GFF au niveau national, régional et international devraient se pencher sur les activités des jeunes dans les Dossiers d’Investissement nationaux, pour résorber les gaps en termes de financement. Il faut identifier les stratégies de mobilisation de ressources, d’alignement et de partage de bonnes pratiques pour une meilleure prise en compte de la santé sexuelle et reproductive des adolescent.e.s et jeunes dans le GFF.

Aminata Badiane Thioye s’implique dans la promotion des droits des femmes et des filles dès l’université, en plaidant pour un cadre universitaire